Bujumbura, av. de l Amitié
info@odeb.org

« Association : Amis de l’Environnement, un espoir de résilience climatique. »

Organisation de défense de l'environnement et de développement durable

A une époque où la terre se réchauffe à un rythme sans précédent, l’association « Amis de l’environnement », dirigée par Mme. Niyinyitoreye Marie Josée (dont les membres sont d’anciens étudiants de l’université polytechnique de Gitega, faculté des sciences de l’environnement), appuyée par ODEB a procédée à l’exposition des résultats de leur projet de production du Biogaz.

Le projet, qui a commencé comme une aventure estudiantine s’est avéré être un succès sans pareil ; En témoigne la gratitude des autorités administratives de l’Ecole de Travaux Publics de Gitega (ETP, ex GETO, ayant servi de site pilote d’expérimentation), qui sont fières d’utiliser prochainement le biogaz en substitution du bois de chauffe.

REMISE DES DIGESTEUR

Les cérémonies ont été rehaussés par la présence de l’administrateur communal de Gitega Mr. Nahimana Valentin; été aussi conviés le recteur de l’université polytechnique de Gitega Abbé Nkurunziza Frédéric, ainsi que l’honorable Nshimirimana Georges, député élu de Gitega.

Un avenir prometteur

Ceci est une action louable de résilience face au changement climatique, c’est aussi un clin d’œil aux jeunes diplômés des universités de prendre leur avenir en main et assurer un lendemain vert pour les générations future.

A titre informatif, ce genre d ‘initiative est éligible pour être financé par le Fonds vert  pour le climat (FVC),  un mécanisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), qui vise à transférer des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables pour mettre en place des projets combattant les effets des changements climatiques ou d’adaptation au changement climatique.

Le FVC a été mis en place lors de la 16ème Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 2010. Les fonds du FVC sont accessibles de deux manières: directement à travers des entités d’exécution accréditées locales, nationales ou régionales, ou indirectement par l’intermédiaire d’organismes internationaux accrédités, tels les agences onusiennes, les banques multilatérales de développement et les institutions financières internationales et le Burundi est l’un des pays éligible à soumettre des projets visant la résilience climatique via le Programme des Nations Unies pour le Développement (le PNUD Burundi).